Actualités

Zoom
dodeka, création de nina dipla
© Adda 82

Dodeka, création de Nina Dipla

Dansons les œuvres 2019 dans le Gers - Hommage à Pina Bausch
  Mars 2019

Pour cette édition 2019 de Dansons les œuvres – projet d'envergure régionale en lien avec 5 autres départements de la Plateforme Occitanie, qui réunit des agences départementales de développement artistique de la région – l’Adda 32 a sollicité Nina Dipla* pour une création en hommage à Pina Bausch.



12 personnes – composant un groupe formé de professeures de danse, de professeurs du second degré, d’artistes et d’amateurs de danse en formation – ont traversé le processus de création chorégraphique avec Nina Dipla, menant à la pièce spécialement créée pour l'occasion, intitulée Dodeka.
« Mais qu'il y ait des espaces dans votre union et que les vents du paradis dansent entre vous. Aimez-vous les uns les autres mais ne faites pas un lien d'amour, laissez-le plutôt être une mer en mouvement entre les rives de vos âmes. » Kahlil Gibran

Une première restitution a eu lieu le dimanche 17 mars 2019 à 16h30 au Hall de Paris à Moissac (82), lors de la rencontre régionale Dansons les œuvres, organisée par l’Adda du Tarn-et-Garonne en partenariat avec Moissac Culture Vibrations, qui a inclus cette rencontre dans sa saison culturelle.
Devant une salle comble, les danseurs gersois ont ouvert ces rencontres avec Dodeka. Ce moment de danse s’est poursuivi avec des œuvres majeures de l’histoire de la danse telles que l’extrait « Le Néant » de la pièce Waterzoï de Maguy Marin, interprété par des danseurs tarnais, ou un extrait de May B, avec des danseurs toulousains. C’est ensuite le romantisme qui fut exprimé par les danseurs audois sur Lied Ballet de Thomas Lebrun, avant l’explosion de la rue sur Boxe Boxe de Mourad Merzouki, dansé par les élèves de trois écoles de danse du Tarn-et-Garonne.
Cette rencontre se clôtura enfin sur la Planetary Dance d’Anna Halprin, menée par les danseurs lotois et leur transmetteurs.

* Biographie de Nina Dipla : Après des études à la Folkwang Hochschule à Essen, Nina Dipla devient membre du Folkwang Tanzstudio à partir de 1994, où elle travaille entre autres avec Pina Bausch, avec qui elle danse Le Sacre du Printemps. Depuis 1999, elle collabore en tant qu’interprète avec divers chorégraphes, compositeurs et metteurs en scène. Elle mène également des stages et des créations, en tant que chorégraphe, en France et à l’étranger. Les dernières années, Nina Dipla travaille surtout dans des projets qui sont liés aux rencontres au-delà des frontières, des cultures ou des religions. Dans cette perspective, elle réalise en Asie des créations collectives 7 Steps of Life (Japon, Taiwan), The other side of the Sacred (Macao, Honk Kong) et dernièrement la création Kaguya Conversations avec la Lune au Japon.
Le travail chorégraphique de Nina Dipla est également visible dans Les Sorcières de Salem, pièce mise en scène par Emmanuel Demarcy-Mota, en ce moment au Théâtre de la Ville à Paris.

Renseignements : Coralie Reboulet - 05 62 67 47 46 – dansetheatre.adda32@gers.fr

En ce moment / à venir..

logo gers logo drac logo gers