Actualités

edito de chantal dejean-dupèbe, ADDA 32 dans le Gers

edito de chantal dejean-dupèbe. Actions de l'ADDA 32 dans le Gers

Zoom
edito de chantal dejean-dupèbe

Edito de Chantal Dejean-Dupèbe

La "présence" et la qualité "d'être vivant"
  Janvier 2021

Ce début d’année 2021 nous invite à réfléchir sur ce qu’est la « présence » et la qualité « d’être vivant ».
En effet, si au cours des périodes de confinement les échanges à travers les consoles et nos écrans nous ont servis en quelque sorte de consolateurs et de réassurance, nous ont-ils vraiment assurés de la présence de chacun.e ?
Alain Damasio, auteur de science-fiction (Les Furtifs,…) affirme que les réseaux sociaux sont des faux semblants qui induisent un certain type d‘environnement, qui ne remplacent en rien la présence ni même ne produisent le même type de réflexion et de fonctionnement intellectuel auquel il manque invariablement l’interactivité, la connivence, le plaisir de se retrouver à plusieurs, base essentielle pour le déploiement de l’intelligence collective.
La réalité présentée sur les réseaux sociaux est souvent partielle, séquencée, tronquée de façon telle qu’une seule facette des situations est présentée. Elle peut ainsi susciter chez chacun.e d’entre nous des opinions différentes, parfois contradictoires, selon l’angle de vue proposé.
« Toute technologie (y compris numérique) est porteuse du pire comme du meilleur » nous dit B. Stiegler.
Les nouveaux savoirs via internet et les réseaux sociaux, que nous sommes contents d’avoir à portée de main sur nos smartphones et ordinateurs, ne favorisent ni la mémorisation, ni le repérage spatial, par exemple… bien au contraire : ces savoirs ne font qu’y passer, nous rendant dépendants de ces nouveaux objets connectés loin d’une pensée élaborée, d’une logique contradictoire et argumentée des situations.
Déjà, V s avant J.-C., Socrate lui aussi soutient que « l'art oratoire n'est pas un art, s'il n'est pas fondé sur la connaissance de la vérité. Il est tout au plus une routine ou un savoir-faire… Dépourvu de la connaissance du vrai, ou pire, disant pouvoir absolument s'en passer, le prétendu art oratoire, qui s'accommode très bien de l'ignorance de ce dont on parle, n'est qu'une contrefaçon. Le pouvoir de persuader… ne vise qu'à faire croire et non à faire savoir. La croyance est une impression, sensible à toutes les manipulations, alors que le savoir suppose l'acquisition raisonnée d'une connaissance. »
Pour ma part, rien de remplace le savoir humain issu des échanges avec les autres, soumis à l’analyse contradictoire des pairs, à l’argumentation et à l’expérimentation.
Or que vise, entre autres, notre société hyper connectée si ce n’est un accroissement de la production pour un accroissement des résultats financiers où les gens sont plus souvent des « cibles » que des êtres vivants ?
Baptiste Morizot nous rappelle que « le langage, les mots sont comme des graines qui ensemencent ou non l’imaginaire, l’ouvrent ou le polluent. Dire « "décroissance" est moins riche que de parler de "poussée du vivant", de "croissance de nos disponibilités". Dire "le vivant" est très différent que de dire "la nature", qui signifie déjà la coupure (entre les humains et les autres espèces). Ça ne porte pas le même imaginaire, ça n’ouvre pas aux mêmes libertés. »
Ne serait-il pas temps, au regard de ce que nous savons déjà et de ce que nous avons vécu en 2020, entre autres avec cette pandémie et ses conséquences sur nos vies, de réfléchir à de nouvelles modalités d’être ensemble, mais aussi à notre manière d’habiter le monde, c’est-à-dire de cohabiter avec d’autres formes de vie, bref d’intégrer ce qu’il en est de l’altérité pour la nature humaine mais aussi au-delà de la seule nature humaine… ?
En cette nouvelle année, proposons une « clameur » (cf A. Damasio): « Le vivant n’est pas un produit, c’est un champ qui nous traverse, soyons dignes d’être vivants ».
A chacun.e je vous souhaite, au nom de l’équipe de l’ADDA et de moi-même, une bonne année 2021 :
Qu’elle vous garde en bonne santé et qu’elle soit l’occasion de libertés retrouvées autour de la culture et de la vie artistique sous toutes ses formes, littéraires, philosophiques, arts vivants, arts plastiques, etc.. qui nous permettent émancipation et vitalité par leur souffle créateur et qui ensemencent nos vies et nos imaginaires d’autres points de vue, d’autres sensibilités, d’autres façons de vivre et de penser.
Au plaisir de vous retrouver ici et là…

Chantal DEJEAN-DUPEBE,
Conseillère départementale du Gers & Présidente de l'Adda 32
Twitter : @ChantalDejean32

En ce moment / à venir..

logo gers logo drac logo gers